USS San Diego (CL-53)

USS San Diego (CL-53)


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

USS San Diego (CL-53)

USS San Diego (CL-53) était un croiseur léger de classe Atlanta qui a combattu Guadalcanal, lors de l'avancée des îles Salomon, de l'invasion des îles Gilbert et des îles Marshall, de la bataille de la mer des Philippines et des invasions des Philippines et d'Okinawa. Elle a également été le premier navire de guerre américain à entrer dans la baie de Tokyo après la capitulation japonaise. San Diego a reçu 15 étoiles de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les San Diego a été lancé le 26 juillet 1941 et mis en service le 10 janvier 1942. Il a suivi un entraînement au shakedown dans la baie de Chesapeake, puis s'est rendu dans le Pacifique dans le cadre du groupe d'escorte de l'USS Saratoga (CV-3) vers la bataille de Midway. Elle est arrivée trop tard pour prendre part à la bataille, et à la place, le 15 juin, elle a rejoint le Frelon (CV-8) groupe d'escorte.

En août 1942, il participe à l'invasion de Guadalcanal. Elle était présente lorsque les Japonais ont coulé le porte-avions Guêpe (CV-7). Elle a combattu à la bataille des îles Santa Cruz (26 octobre 1942), une bataille aéronavale qui a vu la perte du frelon.

Les San Diego faisait partie de l'écran anti-aérien pour le Entreprise (CV-6) lors de la bataille navale de Guadalcanal (12-15 novembre 1942). Les Entreprises l'avion a joué un rôle important dans la bataille, mais ses escortes ont eu un temps généralement calme. Après cette bataille le San Diego a été envoyé en Nouvelle-Zélande pour prendre de nouvelles fournitures.

Après cette pause le San Diego rejoint TF36.3, construit autour de l'USS Saratoga, le dernier porte-avions américain opérationnel dans le Pacifique, et le HMS Victorieux. Ce groupe de travail a soutenu l'invasion américaine de la Nouvelle-Géorgie (Opération Toenails, 30 juin-5 août 1943).

En novembre 1943, elle soutient la TF38, avec les porte-avions Saratoga et Princeton (CVL-23), lors d'un raid réussi contre Rabaul et Tarawa.

En décembre 1943, il participe à l'opération Galvanic, l'invasion de Tarawa dans les îles Gilbert. Il participa ensuite à un raid aéronaval sur Kwajalein au cours duquel les croiseurs japonais Isuzu et Nagara ont été endommagés. Après cela, elle a escorté le transporteur endommagé Lexington(CV-16) à Pearl Harbor, avant de continuer vers San Francisco pour un carénage. Au cours de cette visite, elle a obtenu un nouveau radar et a fait remplacer ses canons anti-aériens de 1,1" par des canons de 40 mm plus efficaces.

Les San Diego atteint Pearl Harbor en janvier 1944 et rejoignit la Task Force 58, la Fast Carrier Task Force de l'amiral Marc Mitscher. Il fit partie de l'écran anti-aérien des porte-avions rapides pour le reste de la guerre.

Sa première action avec les Fast Carriers a eu lieu lors de l'invasion des îles Marshall, lorsqu'elle a soutenu les porte-avions lors de l'opération Flintlock, l'invasion de Majuro et Kwajalein, et de l'opération Catchpole, l'invasion d'Eniwetok (31 janvier-4 mars 1944). Cette campagne comprenait également un puissant raid sur Truk, la principale base navale japonaise dans le Pacifique. Après ce raid, le San Diego retourné à San Francisco pour une autre mise à jour de son radar.

Il a rendu la flotte à temps pour participer aux raids de mai 1944 sur les îles Marcus et Wake. Elle a participé à l'invasion des îles Marianna, couvrant les porte-avions lors de l'invasion de Saipan et des raids sur les îles Bonin. Elle faisait partie de l'écran porte-avions lors de la bataille de la mer des Philippines (19-20 juin 1944), où les Japonais ont perdu la plupart de leurs aviateurs porte-avions. Elle soutint alors les invasions de Guim et Tinian. Cela a été suivi par les premiers raids aériens sur des cibles aux Philippines.

Les 6 et 8 août 1944, il a soutenu les porte-avions alors qu'ils fournissaient un soutien aérien pour l'invasion de Peleliu dans les îles Palau.

La principale cible américaine était les Philippines. Le 21 septembre, le San Diego soutenu les porte-avions lors d'une attaque dans la région de la baie de Manille. La flotte effectue alors sa première attaque sur Okinawa, avant de passer à l'attaque de Formose (bataille au large de Formose, 12-15 octobre 1944). Les Japonais ont réagi avec une série d'attaques aériennes majeures sur la flotte américaine et ont réussi à endommager les croiseurs Houston (CL-81) et Canberra (CA-70). Les San Diego a aidé à escorter les deux croiseurs endommagés en lieu sûr à Ulithi, et a ainsi raté la bataille du golfe de Leyte (où les Japonais ont grandement manqué l'avion perdu à Formose).

Les San Diego rejoint la flotte juste à temps pour encaisser le typhon des 17-18 décembre.

1945 a commencé par un raid dans la mer de Chine méridionale. En janvier-février, les porte-avions ont atteint des cibles sur Formosa, Luzon, en Indochine et dans le sud de la Chine et à Okinawa, puis sont retournés à Ulithi pour se ravitailler avant de mener les premières attaques de porte-avions sur les îles japonaises depuis le raid Doolittle de 1942. Enfin, Iwo Jima a été frappé.

La prochaine cible américaine était Okinawa. Le 1er mars le San Diego faisait partie d'une force de croiseurs qui a été détachée pour effectuer un bombardement côtier de l'île d'Okino Daiho. Elle a ensuite soutenu les porte-avions lors d'un raid sur Kyushu, mené pour empêcher les avions japonais basés à domicile d'interférer sur Okinawa. Le mois s'est terminé par un bombardement à terre de Minami Daito Jima.

En avril, il a servi d'escorte pour les navires se mettant en sécurité après avoir subi des dommages kamikazes. Il a ensuite soutenu l'invasion d'Okinawa, avant de retourner aux Philippines pour passer quelque temps en cale sèche.

Les San Diego est revenu à la force de porte-avions rapide et a participé aux opérations au large des îles japonaises du 10 juillet jusqu'à la fin de la guerre. Le 27 août, il est devenu le premier grand navire de guerre allié à entrer dans la baie de Tokyo. Elle a participé à l'occupation de la base navale de Yokosuka et à la reddition du cuirassé Nagato.

Les San Diego's son dernier service actif l'a vue participer à l'opération Magic Carpet, transportant des militaires américains chez eux à travers le Pacifique. Il est entré dans la réserve à Bremerton, Washington, le 4 novembre 1946. En 1949, alors qu'il était encore dans la réserve, il a été rebaptisé CLAA-53 (croiseur léger anti-aérien). Elle a été rayée de la Liste de la Marine le 1er mars 1959 et vendue à la ferraille.

Déplacement (standard)

6 718 t

Déplacement (chargé)

8 340 t

Vitesse de pointe

32,5 nœuds

Varier

8 500 nm à 15 nœuds

Armure – ceinture

3,75 pouces

- cloisons

3,75 pouces

- pont d'armure

1,25 pouces

- des armureries

1,25 pouces

- pont au-dessus des magazines sous-marins

1,25 pouces

Longueur

541ft 6in oa

Armement

Seize canons de 5 pouces/38 (huit tourelles à deux canons)
Seize canons de 1,1 pouces (quatre positions de quatre canons)
Seize canons de 40 mm (huit montures doubles)
Huit canons de 20 mm
Huit tubes lance-torpilles de 21 pouces

Complément d'équipage

623

Posé

27 mars 1940

Lancé

26 juillet 1941

Complété

10 janvier 1942

Sinistré

1er mars 1959


Mémorial de l'USS San Diego

Campagnes majeures
*Guadalcanal, *Truk, *Opération Leyte, *Buin-Faisi-Tonolai, *Marianas, Okinawa, *Îles Santa Cruz, Bonins, Formosa, *Third Savo, Saipan, Luzon, *Île Rennel, Guam, Visayas, *Nouvelle Géorgie -Rendova, mer des Philippines, *Opération Luzon *Bougainville, *Tinian, Luzon, Buka Bonis, *Western Carolines, Formosa, Rabaul, So. Îles Palau, Côte chinoise, *Îles Gilbert, Îles Philippines, Nansei Shoto, *Îles Marshall, *Iwo Jima, Kwajalein-Majuro, *Okinawa, Atoll Jaluit, Japon

Construit par Bethlehem Steel, Quincy, Massachusetts
Lancé le 26 juillet 1941
Baptisé par Mme Grace Benbough, épouse du maire de San Diego

Mise en service le 10 janvier 1942, Boston Navy Yard

Longueur 542 pieds, Largeur 53 pieds, Déplacement 7500 tonnes.
Armement principal 16 canons de 5 pouces dans 8 emplacements jumelés

Désarmé le 4 novembre 1946

2 et 3:
Commandants
Capitaine Benjamin F. Perry, USN
Janvier 1942 – Mars 1943
Capitaine Lester J. Hudson, USN
Mars 1943 – Mars 1944
Capitaine William E. Mullan, USN
Mars 1944 – Décembre 1945

Cadres supérieurs
Commandant Timothy J. O Brien USN
Janvier 1942 – Mai 1943
Commandant John J. Lewis USN
Mai 1943 – Novembre 1943
Commandant Brooke Schumm USN
novembre 1943 – août 1945
Commandant George F. Pittard USN
Août 1945 – Décembre 1945

Panneaux 4 et 5:
Officiers de pavillon
Le contre-amiral John D. Wilstie, USN,
Commandant Croiseur Division 11
Le contre-amiral Oscar M. Badger, USN,
Commandant de la Force opérationnelle 31
“Vous avez inscrit vos noms dans les pages d'or de l'histoire et gagné la gratitude éternelle de vos compatriotes,” Vice-amiral William F. Halsey, USN, commandant du Pacifique Sud - 17 novembre 1942, après la victoire de la bataille navale de Guadalcanal

Panneau 6:
Des centaines de milliers de marins ont pris la mer et ont combattu pendant la Seconde Guerre mondiale, peut-être l'événement unificateur le plus singulier de l'histoire des États-Unis. Ces jeunes Américains ont mis de côté leurs espoirs et aspirations individuels, ont quitté leurs familles, leurs foyers et leurs emplois dans un sacrifice collectif pour défendre

leur pays et leurs idéaux communs. Les hommes de l'USS San Diego (CL-53) rappelés ici sont emblématiques de tous ceux qui se sont battus pour la victoire dans la lutte épique.
[Artistes : Eugene L. Daub et Louis T. Quaintance.]

Érigé en 2004 par l'USS San Diego (CL-53) Memorial Association, Inc.

Les sujets. Ce mémorial de marqueur historique est répertorié dans ces listes de sujets : Guerre, Seconde Guerre mondiale et Bull Waterways & Vessels. Une date historique importante pour cette entrée est le 10 janvier 1942.

Emplacement. 32° 42,742′ N, 117° 10,385′ W. Marker est à San Diego, Californie, dans le comté de San Diego. Marker est accessible depuis l'intersection de West G Street et North Harbor Drive. Le mémorial est accessible depuis la "The Greatest Generation Walk" - en face de la marina de Tuna Harbour, au large de l'Embarcadero, sur G Street, à l'ouest de Harbor Drive. Touchez pour la carte. Marker se trouve dans cette zone de bureau de poste : San Diego CA 92101, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Tuna Fleet Service, Seconde Guerre mondiale (1941-1945) (à quelques pas de cette borne) Clifton AF Sprague, Vice-amiral, USN (environ 300 pieds de distance, mesurés en ligne directe) United States Aircraft Carrier Memorial (environ 400 pieds de distance ) La Punta De Los Muertos (à environ 0,2 km) Caserne de San Diego (à environ 0,2 km) Bride-Arrest "Horns" (à env.

à un kilomètre) Charles I.D. Looff (à environ mile) San Diego : berceau de l'aviation navale (à environ mile). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à San Diego.

Regarde aussi . . . USS San Diego (CL-53) - "Le navire imbattable dont personne n'a jamais entendu parler". Association historique de la marine de San Diego (SDNHA) (Soumis le 4 février 2012, par Richard E. Miller d'Oxon Hill, Maryland.)


Tactiques[modifier | modifier la source]

Semblable à son cousin le Brooklyn, San Diego devrait être construit comme une sorte de mitrailleuse pour l'équipe. La seule vraie différence entre elle et Brooklyn c'est qu'il échange AA contre une paire de tubes lance-torpilles. En tant que tel, le San Diego peut être joué comme un destroyer surdimensionné mais avec des torpilles plus faibles et des canons BEAUCOUP PLUS. Cependant, elle n'est capable de tirer qu'une bordée de 14 obus mais avec une cadence de tir plus élevée.

Jouer comme San Diego [ modifier | modifier la source]

San Diego est mieux joué à longue distance, mais peut atteindre 2 kilomètres pour infliger de vrais dégâts. Dans un état modérément amélioré, c'est un navire de soutien rapide avec une santé et des dégâts modérés, ce qui en fait un navire équilibré à bien des égards. Ses nombreux canons et sa cadence de tir rapide combinées à des obus HE font San Diego en un pyromane avec de grandes chances de mettre le feu aux navires ennemis. Parallèlement à ce fait, elle est facilement capable de couler des destroyers ennemis en raison d'un tel mur de plomb. Son AA crée une barrière entre les porte-avions ennemis et ses cuirassés alliés et ses torpilles créent une menace imminente contre tous les navires faibles à distance. Son rôle dans n'importe quel combat peut rapidement renverser le cours de la bataille.

Une tactique courante à San Diego consiste à mettre le feu aux navires de manière constante. Une fois que vous avez mis le feu à quelqu'un, lancez au moins 3 autres salves jusqu'à ce que vous passiez aux obus AP pour plus de dégâts. Une fois que vous avez allumé le feu, revenez aux obus HE pour les allumer à nouveau. Cet effet brûle la santé de l'ennemi sans relâche et crée une cible plus grande pour les autres alliés affamés. Ses torpilles, bien que faibles, peuvent tout de même inonder un navire ennemi. Ceci, combiné aux dégâts de feu, peut rapidement drainer la santé d'un ennemi en une minute.

Un entièrement mis à niveau San Diego avec des drapeaux de pirates est une menace sérieuse. Sa vitesse, son taux de rotation, sa cadence de tir et sa santé sont augmentés pour jouer un rôle encore plus important dans le combat, transformant ce croiseur de soutien en un bagarreur à part entière. Expert San Diego les joueurs savent quelles cibles ils choisissent s'ils sont seuls, mais ensemble dans une flotte peut créer un enfer pour un seul cuirassé. Par exemple, vous pouvez avoir un Missouri et un San Diego aller contre un H41. Bien que le Missouri soit défoncé, le San Diego pourrait H41 en feu et le prendre au dépourvu s'il n'est pas dans un cornichon. La plupart des joueurs experts peuvent pointer directement vers ou à partir d'un cuirassé d'assaut, minimisant son profil de tir tout en tirant 3 à 5 de ses tourelles avec des obus HE. Ils attirent tous les cuirassés affamés à leur mort en les incendiant ou en les torpillant et en tirant des obus AP par la suite. Lorsqu'ils sont en solo, ils s'enfuient souvent et mettent le feu aux navires à distance et engagent des destroyers à moyenne portée pour mettre rapidement fin à toute menace rapide. Cela vaut également pour les croiseurs ennemis.

Jouer aux côtés de San Diego [ modifier | modifier la source]

Les San Diego est un vaisseau modérément rapide et efficace, mais certains joueurs peuvent le jouer de manière incorrecte. Si le joueur est plutôt pauvre pour utiliser le navire, ne vous embêtez pas à le protéger car cela finit par être une perte de temps et votre navire au fond de la mer en un instant. Cependant, si le joueur semble plutôt expérimenté, comme un jeu réel ou des "noms fantaisistes", vous voudrez protéger ce vaisseau de votre propre vie. Les cuirassés peuvent servir de boucliers à viande ou d'artillerie de secours si votre navire est trop lent pour le suivre. Compagnon San Deigos ou Atagos sont assez rapides pour suivre et infliger une quantité décente de dégâts aux côtés de l'expert San Diego joueur. Les joueurs ont été témoins de deux San Deigos mettre le feu à un seul cuirassé, le torpiller plusieurs fois et le percer avec des obus AP. La plupart des rencontres ont duré moins d'une minute. Les destroyers compensent les torpilles à faibles dégâts que porte le San Diego et peuvent remplacer les dégâts dans ce domaine. La quantité de torpilles qui peuvent être lancées terrifie n'importe quel grand navire de guerre pour arriver n'importe où devant ces navires. Les porte-avions peuvent agir comme des distractions ou subir des dégâts ou tuer des ennemis distraits par votre expert allié San Diego joueur.

Comme pour tout navire avec des torpilles, ne gênez jamais le San Diego à moins qu'il n'ait déjà lancé des torpilles.

Jouer contre San Diego [ modifier | modifier la source]

Un pauvre San Diego n'est pas vraiment une menace et ils finiront généralement par couler en une minute. Cependant, les plus qualifiés San Diego les joueurs sont absolument terrifiants à affronter. Ils connaissent tous les avantages et inconvénients de leur propre navire. Ils savent exactement comment manœuvrer et attirer n'importe quel navire de guerre dans leurs tombes englouties. Vous aurez besoin d'une flotte entière pour éliminer de tels joueurs. Mais si vous êtes seul face à ce vaisseau, vous devrez savoir avec quel vaisseau le combattre.

Les destroyers sont les moins aptes à faire face aux croiseurs, car les deux croiseurs de haut niveau détruisent les destroyers en un clin d'œil. La seule chose pour laquelle ils sont bons est de torpiller et de causer des dommages dus aux inondations. Les Yukikaze est très probablement mort dans les 30 secondes et un Mahan est modérément efficace pour survivre contre le San Diego jusqu'à ce que le soutien arrive. Les Shimakaze est le seul véritable destroyer capable de couler un tel navire. Les Shimakaze a un excellent virage, une grande vitesse et beaucoup plus de torpilles pour non seulement causer plus de dégâts, mais aussi plus de potentiel d'inondation. Ses canons tirent plus rapidement et une bordée complète, ce qui est en fait imprudent, est capable d'infliger 12 000 dégâts par salve.

Les Atago et San Diego sont les seuls autres croiseurs de premier plan à faire face à un bon San Diego joueur. San Diego les combats sont souvent à longue distance et durent longtemps, le temps de brûler les autres navires de guerre alliés pour se présenter et détruire l'adversaire San Diego. Atagos devra réduire la distance et torpiller le San Diego. La meilleure façon de le faire est d'attirer l'ennemi San Diego dans une voie prometteuse ou le forçant à se diriger vers une île et à rester coincé. La meilleure autonomie est inférieure à 1 kilomètre mais c'est dangereux pour l'un ou l'autre. Les deux ont presque la même quantité de dégâts mais Atago a beaucoup plus de torpilles par bordée et sont beaucoup plus puissantes que San Diego's. Brooklyn est également un contre-choix viable avec sa sortie similaire de plomb et sa vitesse élevée pouvant correspondre à la San Diego à bien des égards.

Les cuirassés les plus appropriés pour faire face à un San Diego joueur sont des cuirassés rapides avec une grande quantité d'obus tirés de l'arc. Cela comprend tous Iowa-cuirassés de classe, les deux Yamato-cuirassés de classe, et le Super-Alsace. Les Iowa-Les classes sont capables de 6 obus à l'arc et sont les VRAIS cuirassés les plus rapides. Yamato-les cuirassés de classe ont une capacité de tir de 9 obus à l'arc mais plus lent que le Iowa-cuirassés de classe. Les Super-Alsace a une capacité de tir de 8 obus à l'arc et est le cuirassé le plus rapide du jeu et est plus que capable de détruire le San Diego. Ces cuirassés doivent forcer les combats à l'arc contre les San Diego parce qu'un expert San Diego Le joueur essaiera de vous attirer dans une bordée pour vous torpiller ou vous incendier.

Les porte-avions ne sont pas adaptés pour faire face à ce croiseur car il a historiquement une grande bordée AA. Les transporteurs devront essayer de frapper le navire depuis l'extérieur de la portée AA. Si le joueur est trop bon, vous devrez vous fier aux combats rapprochés. Rangez et sauvez vos bombardiers torpilleurs et ne les lancez pas à moins que le San Diego est dans une plage de frappe de 3 à 6 secondes. Lancez vague après vague de bombardiers-torpilleurs en fuyant et vos secondaires tirent. C'est le seul moyen pour un transporteur de vraiment détruire un expert San Diego joueurs.

Dans n'importe quel navire ou situation, n'utilisez jamais l'extincteur à moins que vous ne soyez hors de portée ou en sécurité derrière une île, car si vous l'utilisez trop tôt, vous brûlerez à mort.


USS San Diego (CL-53) - Histoire

L'USS San Diego, un croiseur léger de classe Atlanta de 6 000 tonnes, a été construit à Quincy, dans le Massachusetts. Mis en service en janvier 1942, il traverse le canal de Panama en route vers le Pacifique en mai et opère dans la région hawaïenne avec le porte-avions Hornet en juin et juillet. Au début du mois d'août, la force opérationnelle de San Diego se dirigea vers le Pacifique sud. Au cours des six mois suivants, le croiseur a fourni une protection antiaérienne aux porte-avions américains pendant la campagne prolongée et difficile pour tenir Guadalcanal. Elle était présente lorsque l'USS Wasp a été coulé par un sous-marin japonais le 15 septembre et a projeté le Hornet pendant la bataille des îles Santa Cruz le 26 octobre. Dans la bataille navale complexe de trois jours de Guadalcanal à la mi-novembre 1942, San Diego a opéré avec le porte-avions Enterprise.

San Diego a continué dans son rôle d'escorte de porte-avions alors que la guerre remontait la chaîne des îles Salomon en 1943. En novembre de la même année, elle couvrait l'USS Saratoga et l'USS Princeton alors que leurs avions frappaient la base japonaise de Rabaul, en Nouvelle-Bretagne. Elle a également accompagné des porte-avions de la Flotte du Pacifique alors qu'ils attaquaient les Îles Marshall début décembre.

Au cours de janvier-mars 1944, San Diego a participé à des opérations pour s'emparer de bases dans les Marshall et réduire les installations ennemies sur Truk. Son rôle de combat a été brièvement interrompu par des travaux sur le chantier naval de la côte ouest, mais il était de retour dans la zone de guerre à temps pour participer à l'assaut des îles Mariannes en juin et juillet. Lors de la bataille de la mer des Philippines à la mi-juin, il faisait partie d'une task force constituée autour des porte-avions Essex, Langley et Cowpens. Pendant le reste de l'année, San Diego a accompagné les porte-avions alors que la guerre s'étendait dans le Pacifique occidental, entraînant la capture de certaines des îles Palau en septembre et une tête de pont sur Leyte en octobre.

En 1945, San Diego a participé à des raids contre des cibles autour de la mer de Chine méridionale, aux Philippines et dans les îles japonaises. Elle a également soutenu les invasions de Luzon en janvier 1945, d'Iwo Jima en février et des Ryukyus à partir de fin mars. Ses canons de cinq pouces bombardèrent l'ennemi à terre au cours de cette dernière campagne. Fin août 1945, après la capitulation du Japon, le San Diego pénétra dans la baie de Tokyo en tant que navire amiral d'une force opérationnelle qui libéra les prisonniers de guerre alliés. Elle est retournée aux États-Unis à la mi-septembre et a ensuite aidé à ramener le personnel de service chez lui dans le cadre de l'opération "Magic Carpet". Désarmé en novembre 1946, le San Juan n'avait plus de service actif. Il est rebaptisé CLAA-53 en mars 1949, rayé de la liste de la Navy dix ans plus tard et vendu à la casse en février 1960.

Cette page présente des vues sélectionnées de l'USS San Diego (CL-53, plus tard CLAA-53).

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Dans le port de Boston, Massachusetts, le 10 janvier 1942.
Notez la glace et la neige sur le navire.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 74 Ko 740 x 610 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au large de San Francisco, Californie, 1er janvier 1944.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 58 Ko 740 x 620 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au large de San Francisco, Californie, 1er janvier 1944.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 66 Ko 740 x 600 pixels

En cours le 8 mars 1944.
Photographié à partir d'un dirigeable de Blimp Squadron 32 (ZP-32).

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 94 Ko 740 x 590 pixels

Au large du Mare Island Navy Yard, Californie, 10 avril 1944.
Son motif de camouflage est Measure 33, Design 24d.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 54 Ko 740 x 590 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au large du Mare Island Navy Yard, Californie, 10 avril 1944.
Son motif de camouflage est Measure 33, Design 24d.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 64 Ko 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au Mare Island Navy Yard, Californie, le 9 avril 1944, après révision. Elle est peinte en camouflage Mesure 33, Design 24d.
En arrière-plan se trouvent l'USS Cassin (DD-372) et l'USS Denver (CL-58).

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 111 Ko 740 x 615 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Au Mare Island Navy Yard, Californie, le 9 avril 1944, après révision.
Le destroyer en arrière-plan est l'USS Cassin (DD-372).
Notez les supports de canon 5"/38 de San Diego, le support de mitrailleuse anti-aérienne quadruple de 40 mm et les grenades sous-marines sur son fantail, et une grue flottante à côté.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 136 Ko 595 x 765 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

L'USS San Diego (CL-53) accoste à Yokosuka le 30 août 1945 pour participer à l'occupation américaine de cette installation.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 90 Ko 740 x 600 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Un groupe de travail japonais grée la passerelle alors que l'USS San Diego (CL-53) accoste à Yokosuka le 30 août 1945, pour participer à l'occupation américaine de cette installation.
Notez les détails de la superstructure avant de San Diego, y compris le contre-ombrage blanc sous les surfaces horizontales.

Photographie officielle de la marine américaine, maintenant dans les collections des Archives nationales.

Image en ligne : 98 Ko 740 x 605 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Est baptisé par Grace Legler Benbough (Mme Percy J. Benbough), lors des cérémonies de lancement au chantier naval de Bethlehem Steel Company, Quincy, Massachusetts, le 26 juillet 1941.

Photographie du Bureau of Ships Collection aux Archives nationales des États-Unis.

Image en ligne : 110 Ko 740 x 615 pixels

Des reproductions de cette image peuvent également être disponibles via le système de reproduction photographique des Archives nationales.

Glisse le long des voies maritimes lors de son lancement au chantier naval de Bethlehem Steel Company, Quincy, Massachusetts, le 26 juillet 1941.


Notre Newsletter

Description du produit

USS San Diego CL 53

Livre de croisière sur la Seconde Guerre mondiale

Donnez vie au livre de croisière avec cette présentation multimédia

Ce CD dépassera vos attentes

Une grande partie de l'histoire navale.

Vous achèteriez une copie exacte du USS San Diego carnet de croisière pendant la Seconde Guerre mondiale. Chaque page a été placée sur un CD pour des années de visionnage agréable sur ordinateur. Les CD est livré dans une pochette en plastique avec une étiquette personnalisée. Chaque page a été améliorée et est lisible. Les livres de croisière rares comme celui-ci se vendent cent dollars ou plus lors de l'achat de la copie papier réelle si vous pouvez en trouver un à vendre.

Cela ferait un excellent cadeau pour vous-même ou pour quelqu'un que vous connaissez qui a peut-être servi à son bord. Généralement seulement UNE personne dans la famille a le livre original. Le CD permet à d'autres membres de la famille d'en avoir également une copie. Vous ne serez pas déçu, nous le garantissons.

Certains des éléments de ce livre sont les suivants :

  • Le record de bataille août 1942 - juin 1945
  • De nombreuses photos d'activités à bord
  • Liste d'équipage (nom, date de service et adresse personnelle)
  • Photos de groupe divisionnaire avec des noms
  • La baie de Tokyo et l'occupation japonaise
  • Traversée de l'équateur
  • Communiqués 1944 - 1945

Plus de 188 photos sur 124 pages. 43 pages avec une description écrite racontant l'histoire de la Seconde Guerre mondiale pour ce navire.

Une fois que vous aurez visionné ce CD, vous saurez à quoi ressemblait la vie sur ce Light Cruiser pendant la Seconde Guerre mondiale.

Bonus supplémentaire :

  • Plusieurs images supplémentaires du USS San Diego à l'époque de la Seconde Guerre mondiale (Archives nationales)
  • 22 Minute Audio " La radio américaine mobilise le front intérieur " La Seconde Guerre mondiale (Archives nationales)
  • Audio 22 minutes " Allied Turncoat Broadcasts for the Axis Powers " WWII (National Archives)
  • Audio de 20 minutes d'une " traversée de l'équateur de 1967 " (pas ce navire mais la cérémonie est traditionnelle)
  • Audio de 6 minutes de " Sounds of Boot Camp " à la fin des années 50 début des années 60
  • D'autres éléments intéressants incluent :
    • Le serment d'enrôlement
    • Le credo des marins
    • Valeurs fondamentales de la marine des États-Unis
    • Code de conduite militaire
    • Origines de la terminologie de la marine (8 pages)
    • Exemples : Scuttlebutt, Chewing the Fat, Devil to Pay,
    • Hunky-Dory et bien d'autres.

    Pourquoi un CD au lieu d'un livre papier ?

    • Les images ne se dégraderont pas avec le temps.
    • CD autonome aucun logiciel à charger.
    • Vignettes, table des matières et index pour visualisation facile référence.
    • Visualisez comme un flip book numérique ou regardez un diaporama. (Vous définissez les options de synchronisation)
    • Fond musique patriotique et sons de la marine peut être activé ou désactivé.
    • Les options d'affichage sont décrites dans la section d'aide.
    • Marquez vos pages préférées.
    • La qualité sur votre écran peut être meilleure qu'une copie papier avec la possibilité de agrandir n'importe quelle page.
    • Diaporama de visualisation pleine page que vous contrôlez avec les touches fléchées ou la souris.
    • Conçu pour fonctionner sur une plate-forme Microsoft. (Pas Apple ou Mac) Fonctionne avec Windows 98 ou supérieur.

    Commentaire personnel de "Navyboy63"

    Le CD de livre de croisière est un excellent moyen peu coûteux de préserver le patrimoine familial historique pour vous-même, vos enfants ou vos petits-enfants, surtout si vous ou un être cher avez servi à bord du navire. C'est un moyen de se connecter avec le passé, surtout si vous n'avez plus le lien humain.

    Si votre proche est toujours avec nous, il pourrait considérer cela comme un cadeau inestimable. Les statistiques montrent que seulement 25 à 35% des marins ont acheté leur propre carnet de croisière. Beaucoup auraient probablement souhaité l'avoir fait. C'est une belle façon de leur montrer que vous vous souciez de leur passé et que vous appréciez le sacrifice qu'eux et beaucoup d'autres ont fait pour vous et le LIBERTÉ de notre pays. Serait également idéal pour les projets de recherche scolaire ou tout simplement l'intérêt personnel pour la documentation de la Seconde Guerre mondiale.

    Nous n'avons jamais su à quoi ressemblait la vie d'un marin pendant la Seconde Guerre mondiale jusqu'à ce que nous commencions à nous intéresser à ces grands livres. Nous avons trouvé des photos dont nous ignorions l'existence d'un parent qui a servi sur l'USS Essex CV 9 pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est décédé très jeune et nous n'avons jamais eu la chance d'entendre beaucoup de ses histoires. D'une manière ou d'une autre, en visionnant son livre de croisière que nous n'avions jamais vu jusqu'à récemment, la famille a renoué avec son héritage et son héritage naval. Même si nous n'avons pas trouvé les photos dans le livre de croisière, c'était un excellent moyen de voir à quoi ressemblait la vie pour lui. Nous les considérons maintenant comme des trésors de famille. Ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants peuvent toujours être liés à lui d'une manière dont ils peuvent être fiers. C'est ce qui nous motive et nous pousse à faire la recherche et le développement de ces grands livres de croisière. J'espère que vous pourrez vivre la même chose pour votre famille.


    Nous savons enfin ce qui a coulé l'U.S.S. San Diego pendant la Première Guerre mondiale

    La Première Guerre mondiale a été un triomphe de la logistique pour la marine américaine. Après être officiellement entré dans le combat le 6 avril 1917, l'US Navy a aidé à escorter et à transporter 2 millions de "doughboys" américains en Europe, en débarquant 10 000 par jour à l'été 1918. À l'armistice de novembre, seulement 431 membres de la Marine avaient été tués au combat. , et seule une petite poignée de navires ont été perdus au profit de l'ennemi.

    L'un des navires qui n'a pas mené la guerre jusqu'au bout était l'U.S.S. San Diego, qui a coulé à environ huit milles des côtes de Long Island en juillet 1918 après qu'une explosion a déchiré sa coque. Bien qu'une première enquête ait blâmé une mine marine, des questions persistaient sur la cause de la disparition du navire. Serait-ce un accident d'équipage, un saboteur, une torpille d'un sous-marin qui a fait chavirer le navire ? Maintenant, rapporte Ian Stewart à NPR, une enquête de la Marine a déterminé une fois pour toutes que le navire a effectivement heurté une mine posée par un sous-marin allemand patrouillant dans la région.

    Sur les plus de 1 000 marins à bord du San Diego, six ont été tués et six ont été blessés à la suite de l'explosion, les autres ont été secourus par des radeaux de sauvetage et des navires de passage. Après l'impact, le capitaine et l'équipage ont tenté d'amener le navire dans des eaux peu profondes afin qu'il puisse être récupéré, mais ils n'ont pas pu le faire. Le navire s'est renversé et a coulé environ une demi-heure après l'explosion initiale. Alors que la cour d'enquête de la Marine a conclu que « la perte de l'USS San Diego était due à l'explosion externe d'une mine, le fait que l'explosion se soit produite à l'arrière du point le plus large du navire a conduit à soupçonner que les dommages pourraient avoir effectivement été causé par une torpille.

    Pour marquer le centenaire du naufrage du navire, Eric Niiler de History.com rapporte qu'une équipe d'enquêteurs de 10 agences gouvernementales et institutions universitaires a passé les deux dernières années à rechercher la réponse définitive. À l'aide de documents d'archives, ainsi que de scans 3D de l'épave, l'équipe a pu créer des modèles sophistiqués de la façon dont le navire a été inondé et de l'impact de l'explosion sur sa coque. Ken Nahshon, ingénieur de recherche à la division Carderock du Naval Surface Warfare Center, dit à Niiler que les résultats sont cohérents avec la frappe d'une mine. Le modèle d'inondation montre également que la conception des compartiments de stockage de charbon du navire a probablement conduit à son naufrage rapide, et non à des erreurs de l'équipage.

    La mine elle-même n'a pas fait trop de dégâts au San Diego. Mais comme le navire se préparait à traverser l'Atlantique vers l'Europe, ses cales étaient entièrement remplies de charbon et il en avait même 150 tonnes sur son pont découvert. Lorsque l'eau de mer s'est précipitée à travers la coque percée, le navire lourd au sommet est devenu tout bancal. "Ce qui nous a ouvert les yeux, c'est qu'il y avait tellement d'ouvertures à l'intérieur du navire", a déclaré Nahshon.

    Alexis Catsambis de la direction de l'archéologie sous-marine du Naval History and Heritage Command a annoncé la conclusion lors d'une table ronde lors de la réunion d'automne de l'American Geophysical Union.

    “Avec ce projet, nous avons eu l'occasion de mettre les choses au clair et, ce faisant, d'honorer [la mémoire des six hommes décédés] et de valider également le fait que les hommes à bord ont tout fait correctement avant l'attaque, car well as in the response,” Catsambis said in a press release.

    The researchers also believe they know which U-boat set the mine. U-156 was one of Germany’s deadliest weapons, and during its 13 months of service, the U-boat sank 44 Allied ships and conducted the only known attack on U.S. soil during the war, launching torpedoes at tugboats docked in New Orleans. It had been spotted patrolling the area near the final resting place of the San Diego shortly before the ship went down. Ironically, it is presumed to have been sunk by American mines on its way back to Germany.

    While the sinking of one ship is really a footnote in the annals of WWI, the impact of submarine warfare is not. As Stewart at NPR points out, Woodrow Wilson may have won re-election in 1916 promising to keep the U.S. out of the European conflict. But in early 1917, Germany re-authorized “unrestricted submarine warfare” attacking any and all ships aiding their enemies—including those from neutral nations. After Germany sank several U.S. merchant vessels, public sentiment turned quickly, and the U.S. entered the war, bringing a fresh influx of troops and supplies that turned the tide of the conflict onboard ships like the San Diego.

    About Jason Daley

    Jason Daley is a Madison, Wisconsin-based writer specializing in natural history, science, travel, and the environment. His work has appeared in Découvrir, Popular Science, Outside, Men’s Journal, and other magazines.


    Mystery Blast Sank The USS San Diego in 1918. New Report Reveals What Happened

    The USS San Diego — seen here on Jan. 28, 1915, while serving as flagship of the Pacific Fleet — was sunk 100 years ago off the coast of Long Island, N.Y.

    On a summer morning in July 1918, the USS San Diego was steaming off the coast of Long Island, N.Y., when it was rocked by an explosion.

    Within 30 minutes, the vessel listed and sank, forcing its crew of more than 1,000 to abandon ship. Six enlisted sailors died. The armored cruiser was reportedly the only major U.S. warship to be lost in World War I.

    For the past century, the ship has sat at the bottom of the Atlantic, its location well-known but the cause of its sinking a mystery. Now, a team of researchers say they have determined the source of the blast: an underwater mine from a German U-boat.

    In announcing the results of the investigation on Tuesday, Ken Nahshon of the Naval Surface Warfare Center said the research group wanted to figure out whether the ship was lost to sabotage, an accident or attack. They used a process of elimination to come to their final conclusion. Computer modeling showed the blast came from outside the ship, ruling out the first two explanations, Nahshon said. That lead them to investigate the third possibility, an attack from outside the ship.

    According to the Naval History and Heritage Command, German submarines frequented the waters where the USS San Diego was that fateful day — in fact, the ship's crew had been on alert for them at the time of the attack. And after reading transcripts from interviews with crew members, researchers concluded that the weapon used was a naval mine from a U-boat — because no one on board the San Diego mentioned seeing a stream of bubbles, the telltale sign of an approaching torpedo.

    Mais lequel U-boat likely carried out the attack? That was answered by historical charts from the U.S. Navy Hydrographic Office that showed a particular German sub off Long Island in July 1918: U-156.

    U-156 was already in the history books for another mission — just two days after the USS San Diego sank, it carried out the only attack on U.S. soil during World War I when it fired at a convoy of ships off the coast of Orleans, Mass., sending a torpedo slamming into the beach.

    The Two-Way

    Missing Nazi Submarine Found Near Denmark Spoiler: Hitler Is Probably Not On Board

    "For most Americans, World War I was a conflict fought abroad, in trench warfare, on land," said one of the researchers, Alexis Catsambis of the Naval History and Heritage Command. "However, the sea itself played a defining role in the turn of the war."

    As NPR's Greg Myre writes: "President Woodrow Wilson won re-election in 1916 with the slogan 'He kept us out of war.' But when German submarines launched a new round of attacks on civilian vessels in early 1917, including American ships, the American mood changed." And two million U.S. troops made the journey across the Atlantic, which was defended against German submarines by warships like the coal-fired San Diego.

    The USS San Diego has long been a source of fascination for naval historians and divers. Its final resting place, which sits more than 100 feet below the storm-churned waters south of Fire Island, has even earned a nickname as an artificial reef — the "lobster hotel."

    Environnement

    Six Miles Offshore: The Wreck Of Montebello

    In July, the Navy commemorated the 100-year anniversary of the cruiser's sinking in a wreath-laying ceremony for the six sailors lost in the attack. Researchers said Tuesday they found no indication that the crew's actions contributed to the disaster.

    "Telling an accurate history of what happened honors their memory," Catsambis said. "And we have been able to validate the fact that these men did everything right in preventing and responding to a catastrophe."


    Mystery behind WWI shipwreck possibly solved during incredible exploration

    The USS San Diego was the only major warship the U.S. lost during World War I. Now, nearly 100 years after it sank, and countless theories as to what caused the wreck, researchers believe they have determined the cause of it — a German U-boat in conjunction with a mine.

    Presenting the theory at the American Geophysical Union’s (AGU) fall meeting, Dr. Alexis Catsambis said new survey data – based on additional research into archives, computer impact, flood models and surveying the area of the ocean floor where it lays – all point toward the Germans.

    “The legacy of the incident is that six men lost their lives on July 18, 1918,” said Catsambis in a statement obtained by Fox News. “With this project we had an opportunity to set the story straight and by doing so, honor their memory and also validate the fact that the men onboard did everything right in the lead up to the attack as well as in the response. The fact that we lost six men out of upwards of 1100 is a testament to how well they responded to the attack.”

    The 500-foot armored cruiser, which had 1,177 crewmembers, sank approximately 8 miles from Fire Island, New York, in just 28 minutes. It is believed the German U-boat U-156 was responsible for the sinking.

    The USS San Diego still resides largely intact in approximately 115 feet of water, albeit upside down, Live Science reports.

    USS San Diego on Jan. 28, 1915, while serving as flagship of the Pacific Fleet. Her name had been changed from California on Sept. 1, 1914. Note two-star Rear Admiral's flag flying from her mainmast top. Photographie du Commandement de l'histoire et du patrimoine de la marine américaine. (Credit: US Navy)

    During the presentation, the researchers demonstrated that 3-D images collected by an autonomous underwater vehicle helped support their theory.

    “The format of the 3-D modeling data makes analysis readily comparable,” said Ken Nahshon, Ph.D., of the Naval Surface Warfare Center Carderock Division in the statement. “Before we started this, I wasn’t familiar with the ability to do this underwater above the water we do it all the time, but below water collecting 3-D data is a challenge. I’ve learned that the sheer amount of expertise that’s needed to interpret it is a credit to the advances of technology in sea floor mapping.”

    Since it sank, the USS San Diego has become an artificial reef, home to a variety of marine life, including fish, barnacles and lobster, Live Science added.

    Castambis added that the research will help the U.S. Navy in the future, establishing "a baseline informing site formation processes and management of USS San Diego,” adding that the lessons learned here can be applied to other sunken military craft.

    Historians have theorized for years what happened to the USS San Diego. German submarines mined the coast but researchers were not able to definitively point to mines as the root cause of the explosion.

    Some theories suggested that it may have been caused by a torpedo (despite the fact no submarine or torpedo trail was spotted) or a coal bunker explosion or even sabotage.


    USS San Diego: Mystery Behind Only U.S. Warship Sunk During World War I Solved

    It has been more than 100 years since the only U.S. warship to sink during World War I went down off the coast of New York and now, new research says the century-long mystery of what happened to the ship has finally been solved.

    The USS San Diego sank about 8 miles off the coast of Fire Island, New York, on July 19, 1918. Researchers with the Naval History and Heritage Command say they now believe a German mine sunk the ship, according to a press release.

    For years there had been speculation whether a torpedo or mine brought down the Diego.

    Using a new high-resolution sonar scan, scouring transcripts from interviews with crew members and conducting dive explorations of the wreck, the scientists determined through a process of elimination that a mine dropped by a German submarine caused the explosion that sunk the warship.

    The ship sank in just under 28 minutes after the explosion. Six of the 1,100 crewmembers lost their lives in the incident, according to the press release.

    “The legacy of the incident is that six men lost their lives on July 18, 1918,” said Alexis Catsambis of the Naval History and Heritage Command’s Underwater Archeology Branch.

    The exploration of the sunken warship shows the USS San Diego remains relatively intact, lying upside-down on the ocean floor 115 feet below the surface.

    The researchers noted that the damage to the hull was not extensive enough to have come from a torpedo.

    History reveals that lookouts on the USS San Diego did not notice any distinctive bubbles that torpedoes typically leave as they move through the water.

    Simulations that recreate a mine hitting the USS San Diego show how quickly the parts of the ship damaged by the impact flooded. The ship listed to its side within 10 minutes of the explosion allowing water to pour into the gun deck.

    The research also noted that the crew responded admirably in the wake of the attack, including the captain's attempts to steer the crippled ship toward shallower waters.

    “With this project, we had an opportunity to set the story straight and by doing so, honor their memory and also validate the fact that the men on board did everything right in the lead up to the attack as well as in the response," Catsambis said. "The fact that we lost six men out of upwards of 1,100 is a testament to how well they responded to the attack.”


    Voir la vidéo: Japanese Army and Navy officers and harbor pilots come aboard the USS San Diego a..HD Stock Footage