Camanga AG-42 - Histoire

Camanga AG-42 - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Camanga

L'une des îles des Philippines.

(AG-42 : dp. 5 200, 1. 300' ; n. 44' ; dr. 18'3" ; a 9 k. ;
cpl. 60 ; une. 2 3"; cl. Camanga)

Camanga (AG 42) a été construit sous le nom de Point Bonita en 1918 par Albina Engine and Machine Works, Portland, Oreg.; acquis sous le nom d'Oliver Olson le 26 avril 1942 de la War Shipping Administration ; et commandé le même jour, le lieutenant R. M. Baughman, USNR, aux commandes.

Illustrant graphiquement la nécessité de toutes les expéditions disponibles pour répondre à l'énorme mission logistique de la Marine dans le Pacifique, Camanga, déjà âgée de 24 ans, a quitté Pearl Harbor le 1er juin 1942 pour Pago Pago Samoa, où elle a pris ses fonctions de transport de fret et de fûts de carburant entre le Samoan et les îles Ellice. Après une révision à San Francisco entre le 30 mars et le 6 juin 1943, le Camanga retourne à Nouméa pour des opérations dans tout le Pacifique Sud. Il poursuit cet essentiel soutien arrière des opérations de la flotte de Guadalcanal aux îles de l'archipel de Bismarck entre avril et octobre 1944, retournant ensuite à la base de Nouméa. Une révision à Auckland, Nouvelle-Zélande, de novembre 1944 à janvier 1946 fut la seule autre interruption de son emploi du temps chargé dans la région de la Nouvelle-Calédonie jusqu'au 1er octobre 1946, date à laquelle elle s'éloigna pour la côte ouest. Le Camanga a été désarmé à San Francisco le 10 décembre 1946 et est retourné à la War Shipping Administration le même jour.


Ljungman AG-42

L'AG-42 (Halvautomatiskt Gevaer 42) Ljungman était le premier fusil à chargement automatique standard de la Suède. Il a été mis en production en 1942, avec une période de développement d'un an seulement. Il s'agit d'une conception à impact direct de gaz, avec un tube à gaz alimentant le gaz sous pression directement contre le porte-boulon. Le verrouillage se fait avec un boulon de carrelage similaire à une conception FAL ou Tokarev.

Le Ljungman est un fusil relativement lourd (plus de 10 livres à vide) et, combiné à son frein de bouche standard et à sa cartouche relativement légère de 6,5 / 21555, il a peu de recul ressenti. Cependant, le fonctionnement de l'AG42 est très différent de presque tous les autres fusils à chargement automatique. Le fusil a un porte-boulon et un couvercle de récepteur qui fonctionnent ensemble. Pour rétracter manuellement le verrou, on pousse le couvercle du récepteur complètement vers l'avant, ce qui le verrouille sur le verrou, puis on le tire en arrière avec le verrou. Par la suite, pousser le couvercle du récepteur vers l'avant d'une fraction de pouce libérera le boulon pour claquer vers l'avant, soit en chambrant une cartouche, soit en écrasant votre pouce mal placé (quiconque se plaint du pouce M1 n'a certainement jamais eu un doigt pris dans une action AG42) .

Le Ljungman était le fusil d'infanterie suédois standard dans les années 1960, lorsqu'il a été remplacé par un modèle H&K sous licence. En 1953, l'AG42 a été mis à niveau vers le modèle AG42B, ce qui a impliqué un certain nombre de petits changements. Le plus distinctif est le passage des pièces dentelées sur le couvercle du récepteur à des saillies rondes, pour permettre aux tireurs une meilleure prise en main. De plus, un tampon d'éjection en caoutchouc a été ajouté pour éviter d'endommager le laiton, le tube à gaz a été renforcé, le chargeur a été doté d'un crochet avant plus sûr et quelques autres améliorations internes mineures ont été apportées.

Au début des années 1950, la Suède a autorisé la production d'une variante de Ljungman en Égypte, où elle était connue sous le nom de Hakim. Ces fusils présentent quelques différences par rapport aux canons suédois, notamment l'utilisation d'un orifice de gaz réglable et le fait d'être chambrés en 8 mm Mauser. L'Égypte a également produit une carabine à base de Ljungman en 7,62x39 mm, appelée Rasheed (ou Rashid).

Catalogue de la société Madsen, y compris leur version sous licence de l'AG-42B :

Catalogue de la société Madsen (anglais)

Anglais (cliquez pour télécharger au format PDF):


Ljungman AG-42B

L'AG-42 a été le premier fusil semi-automatique adopté par l'armée suédoise, ainsi que le premier fusil de production à utiliser un système d'exploitation à impact direct de gaz. Aujourd'hui, nous examinons de plus près le fonctionnement du Ljungman et comment le démonter. Prendre plaisir!

Partagez ceci :

Articles Liés

Optique pour mitrailleuses : le Spuhr B.A.M.

Je pense à l'optique des mitrailleuses depuis un certain temps, car je suis sur la liste d'attente pour une tige Lage Max 11/15A1 de 5,56 mm pour mon pistolet mitrailleur M11A1 (enregistré et légal). Je suis […]

Partagez ceci :

Fusil de précision PSG LANO de 7,62 mm

Le post d'aujourd'hui est plus moderne que la plupart de ce que nous couvrons habituellement, mais il s'agit d'un fusil pour lequel très peu d'informations sont disponibles. C'est un rapport suédois traduit par Arne Bergkvist – […]

Partagez ceci :

Artillerie antiaérienne suédoise : Bofors 40mm Automatic Gun M1

Remarque : dans la vidéo, je décris à tort cela comme un pistolet NFA à deux tampons. Il est en fait désactivé, et ne nécessite donc pas de timbre fiscal. Désolé pour l'erreur! Page de catalogue RIA’s pour ce canon […]

Partagez ceci :

50 commentaires

J'ai entendu dire que c'est une arme à feu assez douce à tirer. Le 6,5 & 21555 est un calibre merveilleux, et j'ai toujours voulu obtenir un temps de déclenchement sur un. Je possédais un Hakim égyptien de 8 mm, qui est à toutes fins utiles le même pistolet, et il avait un recul assez étonnamment doux. L'opération de boulon contre-intuitif était un peu intimidante au début, et je n'ai JAMAIS possédé un fusil qui jetait le laiton plus loin. presque mort en avant, et un bon 30 pieds.

Je suppose qu'il ne sera pas très pratique de tirer rapidement, car l'action est en fait ouverte et les gaz d'un tir intensif peuvent souffler sur le visage du tireur ou au moins rendre la visée plus difficile. Je demanderais aux gars qui possèdent l'une de ces armes et qui ont fait un tir rapide (disons … un chargeur à la fois) de commenter ma supposition et de partager leur expérience.

Je n'en ai tiré qu'une seule fois, mais c'était délicieusement fiable et très précis, avec ce que j'appellerais un recul négligeable. Mais, oui, cela projette votre laiton de 5 à 10 mètres vers l'avant, et le boulon prend un certain temps pour s'y habituer, mais je n'ai jamais eu de problème avec le retour de gaz. (et je tirais TRÈS rapidement comme test)

Bien fait! J'adore ces vidéos et l'AG-42B occupe une place particulière dans mon cœur.

BTW, le “L” est silencieux à Ljungman.

J'en ai acheté un au milieu des années 70. C'était le premier fusil semi-automatique que j'avais jamais possédé. J'ai dû aller dans 3 magasins d'armes différents avant de trouver une boîte de munitions Norma 6.5吳.
À environ 3/4 du chemin à travers ma première boîte de munitions, j'ai rencontré un BOOM surprenant qui a envoyé la plaque de sol du chargeur, le suiveur et le ressort à 20 mètres en aval. Je ne pouvais voir aucun dommage évident au fusil, mais je l'ai raccroché pour la journée.
L'un des autres gars de la gamme m'a fait une offre et je le lui ai vendu. (j'étais encore un peu secoué)
C'est une vente que je regrette encore.

J'en ai également eu un quand les munitions de 6,5 x 55 mm étaient difficiles à obtenir. J'ai chargé des balles coulées avec une charge légère d'IMR 3031 qui avait bien fonctionné dans un Krag norvégien parce que j'avais du mal à trouver mon laiton avec des charges de balles à double enveloppe. Enroulé avec un surplus de lubrifiant pour balles sur tout le visage provenant du système de gaz. Heureusement, je portais de bonnes lunettes de tir. Après environ cinq tours, je ne pouvais pas voir les sites touristiques! Vous pouvez sentir le gaz du système de gaz passer sur votre visage lorsque vous tirez avec ces fusils.

Monsieur, merci d'avoir décrit l'arme. Vous avez prouvé que j'avais raison dans mes hypothèses.

Comme swede1986 l'a dit, le L de Ljungman est silencieux, un j prononcé en suédois ressemble davantage à un y anglais/américain. Alors essayez Yungman

De plus, le viseur doit être marqué en mètres et non en yard, un yard fait environ 0,91 mètre. Donc sur quelques centaines de mètres la différence serait significative.

de toute façon quelques informations non pertinentes Ljung signifie Heather (plante).

J'en possède un et je l'ai tiré plusieurs fois, c'est un fusil conçu avant l'heure.
Il s'agit d'un jeu de tir fluide et très précis avec un recul minimal. Je suppose que vous pourriez dire que c'était l'AR-15 de l'époque. Pas tout à fait le meilleur fusil polyvalent, mais un avec des caractéristiques de fonctionnement uniques auxquelles vous pourriez vous habituer pour la première fois sur le champ de tir.
Le seul problème est de trouver des pièces telles que des magazines, des pinces à dénuder et les munitions sont un peu chères …

Je possède l'un de ces beaux fusils et je trouve qu'ils étaient largement supérieurs aux autres semi-autos de leur époque, comme le Garand. Pratiquement sans recul grâce au frein de bouche et à l'action des gaz. Payé 60,00 $ il y a de nombreuses années, en se demandant quelle est leur valeur aujourd'hui.

Beaucoup de gens demandent 1000 $ pour un bon Ljungman, mais ils semblent en réalité se vendre entre 700 $ et 800 $.

Un beau travail de description de cette belle arme à feu! J'ai essayé quelques fusils bien connus dans tous les milieux à des fins de chasse, mais le Ljungman est rapidement devenu mon préféré à ce jour. Il est facile à entretenir et les nouveaux lubrifiants m'ont évité un dysfonctionnement par temps froid. La cartouche 6,5 & 21555 est proche d'un .270 pour la chasse et ce n'est pas trop cher ici (environ 10 $ de moins par boîte de 20 que .308 ou .303). Il tire à plat et rapidement. J'aime les vues ouvertes et la facilité de composer pour la distance aussi.

J'ai acheté un de ces fusils il y a environ 30 ans alors que je collectionnais des fusils avec des actions uniques. Le prix de l'autocollant de 140 $ est toujours dessus, et il montre peu d'usure pour son âge. Je ne l'ai jamais viré, mais il y a un temps et un lieu pour tout, et être à la retraite me laisse le temps.

Avant d'acheter le fusil, j'ai parlé avec un expert Ljunman, qui m'a expliqué toutes les marques d'épreuve et ce qu'il faut rechercher avant d'en acheter un. Le mien avait toutes les marques, et c'était tout ce qui m'intéressait à l'époque.

Maintenant, j'aimerais connaître l'historique et la séquence des marquages ​​d'épreuve, car mon intérêt s'est élargi au fil des ans pour inclure l'historique du développement de chaque arme à feu. Y a-t-il des livres de référence que notre Bibliothèque nationale pourrait avoir sur papier ou sur microfiche que quelqu'un connaît afin que je puisse faire d'autres recherches sur ce sujet (ce sont les "Archives nationales canadiennes", mais ils peuvent souvent amener d'autres organismes de recherche à augmenter leurs ressources).

Cette dernière vérification était critique selon l'expert à qui j'ai parlé, car les modèles précédents ont connu des échecs, de sorte que le gouvernement suédois est intervenu et a établi l'exigence de vérification qui était à leur satisfaction.

J'ai réalisé en cherchant des montures de lunette sur un autre fusil en surplus, que j'avais un Ljungman dans mon coffre-fort que j'avais depuis plus de 20 ans. Il est à l'arrière et apparemment oublié depuis longtemps. Je l'ai sorti et je me suis souvenu que j'avais aussi une baïonnette avec fourreau et étui en cuir ainsi qu'un kit de terrain. Il semble que je sois assis sur une petite mine d'or depuis des années, car je n'en ai pas vu une annoncée avec tous les accessoires. Je suis curieux maintenant de savoir combien vaut le tout ? Le fusil est une version 1945 avec tous les numéros correspondants. Le stock semble n'avoir jamais été remis à neuf et on dirait qu'ils l'ont retiré du service et l'ont envoyé à l'étranger. Des pensées de quelqu'un ? Merci!!

Je m'attendrais à quelque part entre 600 $ et 800 $, ce n'est pas tout à fait une mine d'or, mais c'est quand même une excellente chose à découvrir. ??

C'est vrai, pas de l'or, mais je pense que j'ai payé environ 100 $ à l'époque pour l'ensemble de l'affaire. J'ai également 2 Mausers suédois à verrou dans le même calibre. L'un est vraiment sympa, l'autre est ok, tous deux datés d'environ 1915. Est-ce que ceux-ci intéressent beaucoup les collectionneurs ?

Bien sûr, les Mausers suédois ont un assez bon marché. Les valeurs dépendront du modèle de carabines que vous possédez.

Ramassé ag42 pour 800 $. La construction est excellente. J'ai hâte de tirer au fusil. affichera les résultats

Penser à mettre mon Ljungman sur le marché des enchères, après des déceptions avec la mise au point d'une charge idéale pour celui-ci. Mais elle est belle et amusante à photographier du bois et du métal à l'état neuf. Elle va me manquer.

Les AG-42 (non -B) ont également été montés (réutilisés) sur le canon antichar Bofors 90mm RCL pour tirer des traceurs afin de vérifier la distance / la visée.

Iirc ithe AG-42 a été monté sur le côté ici, et je me souviens de problèmes avec le ressort en fil, ainsi que des chargeurs ne s'alimentant pas correctement.

Je viens d'acheter un magnifique AG-42B dans un état incroyable. Il est venu avec une boîte de munitions d'allumettes et tire de manière très fluide et très précise. Je suis un grand fan (et armurier/constructeur) des fusils à plateforme AR et trouver les armes qui ont tout déclenché (système d'injection de gaz) est vraiment cool. Si quelqu'un sait où je peux trouver des accessoires pour ce fusil, j'apprécierais un cri. Merci pour cette excellente vidéo et tous les commentaires intéressants et instructifs.

Vous cherchez un mag pour cette arme, des suggestions?

Je garderais un œil sur les ventes aux enchères GunBroker – mais vous pouvez également utiliser un magazine Hakim. Il ne sera probablement pas aussi fiable qu'un bon magazine Ljungman, mais il devrait plutôt bien fonctionner.

J'apprécie vraiment vos vidéos. Un travail merveilleux décrivant cette arme unique. La seule chose que je peux voir que vous avez manquée et que je n'ai pas vue déjà évoquée dans la section des commentaires, c'est qu'une partie importante de la mise à niveau vers la variante b était l'ajout d'un tube à gaz en acier inoxydable.

Je crois que cette vidéo est la meilleure vidéo produite et narrée que j'aie jamais vue. Merci beaucoup et j'ai ajouté un nouveau site favori dans mes favoris. J'ai toujours aimé les armes suédoises et je pense que leur qualité est égalée par peu ou pas du tout. Je possède actuellement 6 modèles différents. En ce qui concerne la valeur, j'ai acheté un AG642B Ljunman cette semaine pour 850 $ de rabais sur Guns of America (j'aimerais pouvoir en dire autant). Il est dans le meilleur état de pratiquement toutes les armes d'occasion que j'ai achetées. Beau bois, 90 à 95% de finition et je dirais qu'il égale ou dépasse n'importe quelle arme militaire de cette époque. Si l'occasion se présente d'en acheter un, n'y pensez pas, faites-le. Vous ne serez pas déçu. Encore une fois, vidéo très bien faite, l'instructeur a fait un travail remarquable !!

J'ai récemment acheté un AG42b (au Canada) et en cherchant sur le Web, je vois beaucoup d'opinions différentes sur les munitions à utiliser (et à ne pas utiliser!). Quelqu'un a-t-il de l'expérience ?

J'ai utilisé des surplus suédois et quelques marques de points d'accès commerciaux, et je n'ai eu aucun problème avec cela.

Salut,
J'ai utilisé beaucoup de munitions PRVI dans mon AG42B, j'ai également utilisé des munitions de match chargées à la main et des munitions en surplus sans aucun problème. En passant, je suis tombé sur quelques milliers de flans en bois excédentaires qui, utilisés avec l'adaptateur de tir noir, fonctionnent extrêmement bien, effrayant au début, tirant une balle en bois dans un capuchon en acier qui bloque l'extrémité du canon, mais une fois que vous s'y habituer, c'est amusant !

Quelles munitions PRVI avez-vous utilisées s'il vous plaît ? Est-ce la même chose que les munitions commerciales PPU ? Je lis sur plusieurs forums des problèmes avec les munitions commerciales dans l'AG42b et je suis prudent.

Les munitions PPU que j'utilise sont les 139gr SP BT, je n'ai eu aucun problème, je vais devoir faire des recherches et voir avec quelles munitions ils ont un problème.

Je sais que l'excédent danois est interdit en raison des boîtiers en laiton doux qui laissent des copeaux dans l'alésage, je ne sais pas non plus quel truc commercial est un non non non plus.
J'ai un surplus suédois et ma pensée était de le chronométrer, puis le PPU que j'ai et si les munitions sont à moins de 5% (vitesse de masse X), alors utilisez-les. Cependant, cela ne prend pas en compte le timing de la courbe de pression, mais je ne sais pas comment tester cela?

J'ai dû vendre quelques armes à feu et je me suis retrouvé sans fusil à chevreuil. J'ai donc pris un Ljungman que j'avais, avec une crosse endommagée, et je l'ai remplacé par une crosse en bois à verrou inutile qui n'avait aucun autre but. J'ai une boîte de munitions Lapua plus anciennes que je ne veux pas utiliser, et du laiton usagé, étranger, que je pensais recharger. Des pensées sur les charges? J'envisagerais de vendre ce fusil avec une lunette scout Burris montée, afin d'obtenir quelque chose de plus conventionnel. J'ai déjà tiré des munitions étrangères et je suis satisfait de la précision.

A la recherche d'un magazine pour un suédois Ljungman AG42B. Aider!

J'en ai besoin aussi. S'il vous plaît laissez-moi savoir si vous en trouvez plus que vous n'en avez besoin. Merci.

Essayez Gunbroker.com
Un gars les a maintenant pour 85,00 $ US. Doit être payé par mandat postal américain et envoyé à une adresse américaine.

Bonne chance pour la recherche de magazine, j'ai des pièces de rechange, mais je vais les garder. Je ne suis pas fan des mags Hakim, vous devez les adapter à votre fusil et ils ne sont pas fiables. Recherchez des expositions d'armes à feu et un courtier en armes à feu, je les vois apparaître de temps en temps.

Liberty Tree Collectors a reproduit les magazines Hakim, qui s'adaptent de manière interchangeable aux magazines Ljungman. J'en ai un de chaque (Ljungman et Hakim) et j'utilise les deux chargeurs pour chaque fusil.

J'ai récemment acheté l'un des ag42 et je l'ai eu au champ de tir une fois. Très beau jeu de tir à plat mais à seulement 100 mètres de portée. Belle arme. Je suis au Nouveau-Brunswick au Canada et j'ai obtenu cela lors d'un échange. J'aimerais vraiment ajouter K31 swiss à ma collection et ils semblaient s'être taris, à l'exception de certains très chers. Toute aide me contacte, je suis un collectionneur de milsurp et un commerce également. Merci à tous et bon tournage.

J'ai eu deux de ces fusils mais j'en ai vendu un. J'ai "sporterisé" l'autre car je devais vendre mon fusil à cerf et je n'avais rien d'autre. A cette époque, ils ne semblaient pas rares et étaient bon marché. Différent maintenant. J'ai perdu un magazine et j'ai découvert qu'ils sont devenus très difficiles à trouver au Canada. J'aime le fusil et avec une lunette de visée étendue, je peux m'attendre à frapper une pomme à environ 150 mètres. Il me reste peut-être des pièces si cela vous intéresse. De la Saskatchewan.

Big Mike, Bien que je respecte votre opinion, je ne serais pas d'accord, j'utilise des munitions de match et je marque facilement à plus de 200 mètres. En utilisant mes charges manuelles, je peux étendre cette portée. Je suggérerais des munitions de match et voir ce que vous en pensez! Bonne chance Monsieur !
Ken, de quel genre de pièces es-tu prêt à te séparer ? Je suis toujours à la recherche de pièces de rechange !

Donnez-moi un jour ou deux pour les déterrer. J'ai été un peu trop occupé.

George I voulait dire que la portée du canon n'était que de 100 mètres. Je sais que l'arme est précise plus loin que cela. Je viens de ne pas le formuler correctement lol. Désolé. Je n'ai tout simplement pas encore eu la chance de tirer sur une distance plus importante, mais je prévois de le faire. Merci encore.
Mike

Mon fils et moi tirons sur nos Ljungmans dans un match bimensuel de silhouette de fusil militaire semi-automatique vintage & #823010 tours chacun à 220 mètres, 330 mètres, 420 mètres et 550 mètres. Nous surpassons généralement les tireurs de Garand.

Aujourd'hui, mon fils a remporté la première place de la classe, affrontant Garands (il a tiré 26/40) et j'ai terminé deuxième avec un tireur de Garand (23/40)

J'habite à Limhamn (Suède), où se trouvait l'usine de Ljungman depuis les années trente. Il a été démoli il y a environ cinq ans et mon frère, qui y a travaillé jusqu'à sa retraite, a trouvé beaucoup de choses intéressantes dans le sous-sol, datant des années 40, lorsque l'usine a été impliquée dans l'effort de fournir des munitions pour les besoins urgents de l'armée suédoise négligée. Leur produit principal était les pompes à essence pour les stations-service, quelque chose qu'ils vendaient dans le monde entier avec un grand succès. En 1967, j'étais opérateur radio dans la RSN et le navire sur lequel j'ai servi avait des racks avec ces fusils le long des cloisons sous le gaillard d'avant. Un incident de notre voyage autour du monde avec ce navire s'est produit lorsque nous avons jeté l'ancre au large des Bahamas et avons été autorisés à plonger depuis la passerelle, pour nager dans l'océan. La zone était considérée comme quelque peu dangereuse et il y avait un garde avec un fusil qui se tenait près de la passerelle. Il ne transportait pas l'un des fusils Ljungman à tir rapide du navire, mais l'une de nos anciennes carabines Mauser, comme le Ljungman, n'était pas considérée comme fiable à 100% lors du recyclage. J'ai entendu dire que cela avait plus à voir avec les munitions qu'avec le fusil en tant que tel et mon père, qui était militaire de profession, leur avait tiré dessus à plusieurs reprises et était très satisfait du Ljungman.

Histoire vraiment intéressante, auriez-vous l'une de ces pièces de Ljungman qu'il serait prêt à vendre?

Salut Georges ! Ravi de vous entendre et de votre intérêt pour le fusil Ljungman. Le fait est que le fusil a été construit par un ingénieur de Ljungmans, dont le nom était Eklund. Le fusil n'a jamais été produit en série ici à Limhamn, mais à Eskilstuna, où la majeure partie des armes légères destinées à l'armée suédoise était produite à cette époque. Ce que mon frère a trouvé dans le sous-sol de l'usine de Ljungman, c'était des pièces pour les obus d'artillerie qu'ils produisaient pendant la guerre et il a en fait trouvé des obus 40 mm/Bofors flambant neufs, qui avaient été désactivés et ornent aujourd'hui son bureau. Donc, désolé de le dire, il n'a pas de pièces pour le fusil Ljungman, mais je me souviens qu'il m'a dit quelque chose d'intéressant à leur sujet ou plutôt à propos de l'égyptien “Hakim”, qu'il avait trouvé dans un bureau à l'usine. dans les années soixante-dix. C'était un rapport écrit en suédois, sur quelque chose que les Égyptiens appelaient le "Dimanche Noir" et, selon mon frère, centré sur le dysfonctionnement massif du "Hakim" pendant la guerre de six jours avec Israël. D'après ce qu'il a pu détecter dans le rapport, le (8 mm) Hakim n'aimait pas les conditions sablonneuses où la plupart des combats ont eu lieu.

Salut chris! Merci pour la réponse Monsieur, très apprécié !! Je suis vraiment désolé d'apprendre que j'ai mal compris le commentaire. Je peux vous dire par expérience que le Ljungman est un fusil de loin supérieur à n'importe quel Hakim jamais fabriqué ! Je tire souvent sur mon AG-42B car c'est un plaisir de tirer et aussi précis que possible !! Merci pour vos informations, tout ce que je découvre sur ces magnifiques fusils est toujours un bonheur !

Est-ce que quelqu'un sait où je peux me procurer un chargeur pour le Ljungman AG-42B ?
Merci

Quelqu'un a parlé d'une lunette de reconnaissance avancée sur ce fusil. Quelqu'un d'autre peut-il vérifier que c'est possible ? Je serais très intéressé par ce fusil si je pouvais le porter, moins si je ne peux pas. Merci a tous.


Camanga AG-42 - Histoire

Lieutenant-commandant Franklin Hale Lemmon, United States Navy, à la retraite, est né en Californie le 17 juillet 1884. Il était le fils de Sarah et du Dr John Lemmon.

Le commandant Lemmon s'est enrôlé dans la Marine pendant la Première Guerre mondiale, en tant que quartier-maître. Entre les guerres, il s'est élevé au rang de premier maître. Il était stationné à Pearl Harbor lors de l'attaque du 7 décembre 1941. Peu de temps après le début de la guerre, il reçut sa commission, atteignant le grade de lieutenant-commandant avant sa retraite.

Les missions navales du commandant Lemmon comprennent :

USS South Dakota/Huron (ACR/CA-9)

  • 1920 – Kobe Japon, USS South Dakota (ACR/CA-9), un croiseur
  • 1930 – San Diego, Californie, chef de l'USN
  • 1933 – Honolulu, Hawaï, chef de l'USN
  • 1937 – San Diego, Californie
  • 7 février 1938 – Honolulu, Hawaï
  • 31 août 1940 – US Naval Air Station, Pearl Harbor
  • 1 juin 1942 – USS Camanga (AG-42), un cargo auxiliaire.

Le commandant Lemmon a pris sa retraite de la Marine le 16 mars 1947 et s'est installé à Phoenix, en Arizona. Il était actif chez les francs-maçons et était notre 4e président de chapitre en 1959.

Le commandant Lemmon est décédé le 26 juillet 1976. Il laisse dans le deuil son épouse, Elsa. Il est interné à Resthaven Park, 6290 W. Northern Avenue, Glendale.? Les arrangements ont été faits par la chapelle du carillon s.


USS Franklin D. Roosevelt (CV 42)

L'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT était le deuxième porte-avions de classe MIDWAY et le premier navire de la Marine nommé d'après le président Franklin D. Roosevelt. Initialement, le porte-avions fut lancé sous le nom de CORAL SEA mais fut rebaptisé FRANKLIN D. ROOSEVELT le 8 mai 1945, suite au décès du président américain. Au cours de son service actif, le FRANKLIN D. ROOSEVELT a franchi plusieurs étapes historiques : en 1945, il a été la plate-forme de la première flotte d'hélicoptères en 1949, il est devenu le premier porte-avions américain à disposer du système d'atterrissage à lentille de Fresnel et il a été le premier porte-avions dans la Marine pour remporter trois prix Admiral JH Flatley pour la sécurité aérienne.

Commandé en tant que CVB 42, le FDR a été redésigné comme porte-avions d'attaque CVA 42 le 1er octobre 1952 et porte-avions polyvalent CV 42 le 30 juin 1975. Désarmé le 30 septembre 1977 et rayé de la Navy List ce qui suit jour, le FRANKLIN D. ROOSEVELT a été vendu par le Service de réutilisation et de commercialisation de la défense (DRMS) pour démolition le 1er avril 1978. Le porte-avions a été ramené pour la dernière fois à Mayport, en Floride.

Caractéristiques générales: Attribué : 1943
Quille posée : 1er décembre 1943
Lancé : 29 mars 1945
Mise en service : 27 octobre 1945
Désarmé : 23 avril 1954
Remise en service : 6 avril 1956
Déclassé : 30 septembre 1977
Constructeur : Chantier naval de New York, Brooklyn, N.Y.
Système de propulsion : 12 chaudières
Hélices : quatre
Ascenseurs d'avion : trois
Câbles d'équipement d'arrêt : quatre
Catapultes : deux
Longueur : 997,4 pieds (304 mètres)
Largeur du pont d'envol : 237,9 pieds (72,5 mètres)
Faisceau : 121 pieds (36,9 mètres)
Tirant d'eau : 38,1 pieds (11,8 mètres)
Déplacement : env. 64 000 tonnes à pleine charge
Vitesse : 30+ nœuds
Avions : env. 80 avions
Équipage : Navire : env. 2 533 escadre aérienne : 2 240
Armement : voir ci-dessous

Cette section contient les noms des marins qui ont servi à bord de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT. Ce n'est pas une liste officielle mais contient les noms des marins qui ont soumis leurs informations.

Livres de croisière sur l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT :

A propos des différents armements :

  • 1945 : 18 canons de 5 pouces (12,7 cm) de calibre 54, 84 canons de 40 mm et 28 canons de 20 mm
  • 1951 : 14 canons de 5 pouces (12,7 cm) de calibre 54, 36 de 3 pouces (7,6 cm) de calibre 50 et 10 canons de 20 mm
  • 1956 : 10 canons de 5 pouces (12,7 cm) de calibre 54 et 22 canons de 3 pouces (7,6 cm) de calibre 50
  • 1960 : 10 canons de 5 pouces (12,7 cm) de calibre 54
  • 1963 : 4 canons de 5 pouces (12,7 cm) de calibre 54
  • 1977 : 2 canons de 5 pouces (12,7 cm) de calibre 54

Accidents à bord de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT :

Histoire de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT :

FRANKLIN D. ROOSEVELT (CVB 42) a été lancé le 29 avril 1945 par le chantier naval de New York sous le nom de CORAL SEA (CVB 42) parrainé par Mme John H. Towers, épouse du commandant en chef adjoint de la flotte du Pacifique rebaptisée FRANKLIN D. ROOSEVELT 8 mai 1945 suite au décès du Président et commissionné le 27 octobre 1945 au commandement du Capitaine A. Soucek. Il est reclassé CVA 42 le 1er octobre 1952.

Au cours de sa croisière d'essai, l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT a fait escale à Rio de Janeiro du 1er au 11 février 1946 pour représenter les États-Unis à l'investiture du président brésilien, Eurico G. Dutra, qui est venu à bord pour une courte croisière. Des manœuvres de la flotte et d'autres opérations d'entraînement dans les Caraïbes ont précédé son premier déploiement en Méditerranée, du 8 août au 4 octobre, au cours duquel il faisait partie d'une force de la marine américaine qui s'est rendue à Athènes pour renforcer le gouvernement grec lors de sa lutte victorieuse contre les communistes. . Il a reçu des milliers de visiteurs lors de ses escales dans de nombreux ports méditerranéens, donnant aux Européens l'occasion de voir cet ajout impressionnant à la puissance maritime américaine pour la paix.

Le 21 juillet 1946, le lieutenant Cmdr. James Davidson, aux commandes du McDonnell XFD-1 Phantom, a effectué une série d'atterrissages et de décollages réussis à bord de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT lors du premier test américain de l'adaptabilité des avions à réaction aux opérations à bord. En novembre, le lieutenant-colonel Marion E. Carl, USMC, aux commandes d'un P-80A propulsé par jet, a effectué deux lancements de catapulte, quatre décollages libres et cinq atterrissages arrêtés à bord de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT dans le cadre des tests continus sur le porte-avions. l'adéquation de l'avion.

L'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT a opéré au large de la côte est jusqu'en juillet 1947, date à laquelle il est entré dans le Norfolk Naval Ship Yard pour une révision prolongée, au cours de laquelle il a reçu des améliorations de son équipement et de ses installations. Le 13 septembre 1948, le porte-avions quitta Norfolk pour une deuxième période de service avec les forces méditerranéennes, dont il revint le 23 janvier 1949.

Dans une démonstration des capacités d'attaque à longue portée d'un porte-avions, un P2V-3C Neptune, avec le Cmdr. Thomas Robinson, aux commandes, a décollé de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT au large de Jacksonville, en Floride, et a survolé Charleston, Caroline du Sud, les Bahamas, le canal de Panama, le long de la côte de l'Amérique centrale et au-dessus du Mexique pour atterrir le lendemain à San Francisco Aéroport municipal. Le vol, qui a parcouru 5 060 milles en 25 heures 59 minutes, a été le plus long jamais effectué depuis le pont d'un porte-avions.

Au cours des années suivantes, l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT a participé à des opérations intensives au large des caps Virginie, le long de la côte est et dans les Caraïbes, et a effectué quatre périodes de service en Méditerranée. Affecté à une vaste conversion au chantier naval de Puget Sound, le porte-avions a quitté Norfolk le 7 janvier 1954. Trop grand pour traverser le canal de Panama, il a contourné le cap Horn et est arrivé au chantier naval le 5 mars. Il y fut désarmé le 23 avril 1954.

En février 1957, l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT remis en service a navigué vers le golfe du Maine pour des essais par temps froid de catapultes, d'avions et d'autres équipements porteurs, y compris le missile guidé Regulus. En juillet, il a navigué pour la première des trois croisières post-conversion en Méditerranée achevées jusqu'en 1960. Ses affectations en Méditerranée ont ajouté des exercices de l'OTAN à son programme normal d'opérations de flotte majeure, et l'ont trouvé divertissant chaque année une liste d'invités distingués.

L'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT a soutenu le transport USS KLIENSMITH (APD 134) lors de l'évacuation de 56 citoyens américains et de trois ressortissants étrangers de Nicara, Cuba, le 24 octobre 1958, alors que la révolution cubaine atteignait son paroxysme.

Le 6 mars 1965, un hélicoptère Sikorsky SH-3A Sea King, piloté par le Cmdr. James R. Williford, a décollé de l'USS HORNET (CVS 12) amarré à North Island Naval Air Station, San Diego, et a atterri 15 heures et 51 minutes plus tard sur le pont de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT en mer au large de Mayport, Floride Le le vol a dépassé la distance existante pour les hélicoptères de plus de 700 milles.

Un nouveau développement majeur dans la prévention des incendies des porte-avions s'est produit le 26 mai 1969 lorsque l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT a pris la mer depuis le chantier naval de Norfolk, Portsmouth, Virginie, après une révision de 11 mois qui comprenait l'installation d'un système de pulvérisation de bord de pont à l'aide le nouveau produit chimique anti-incendie compatible avec l'eau de mer, Light Water.

Continuant à servir, l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT, ainsi que l'USS INDEPENDENCE (CV 62) et l'USS GUADALCANAL (LPH 7) se sont tenus prêts à d'éventuelles évacuations pendant la guerre du Yom Kippour entre les forces israéliennes et arabes en octobre 1973.

Une autre première a été accumulée par l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT lorsque, le 4 octobre 1976, le premier engagement opérationnel à l'étranger sur un porte-avions pour l'AV-8A Harrier a commencé lorsque le VMA-231 a embarqué à bord pour un déploiement de la sixième flotte. Le 13 janvier 1977, deux autres Harrier ont effectué des approches et un atterrissage à bord du porte-avions, marquant la première fois qu'un aéronef à voilure fixe effectuait un atterrissage sous le vent à bord d'un porte-avions en mer.

L'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT a été désarmé le 30 septembre 1977 et rayé de la Navy List le lendemain. Il a été vendu par le Service de réutilisation et de commercialisation de la défense (DRMS) pour démolition le 1er avril 1978.

Cliquez ici pour voir les déploiements de l'USS FRANKLIN D. ROOSEVELT


اس‌اس کامانگا (ای‌جی-۴۲)

اس‌اس کامانگا (ای‌جی-۴۲) (به انگلیسی: USS Camanga (AG-42) ) است ل 300' اشد. ا ال اخته شد.

اس‌اس کامانگا (ای‌جی-۴۲)
??
الک
اندازی: مارس ۱۹۱۸
ات اصلی
ایش: 2 671 tonnes
ازا: 300'
ا: 44'
: 21' 2"
: 9 nœuds

ا مقالهٔ ا ایق است. انید ا ا کنید.


La chute précipitée du roi du cuivre

Frederick Augustus Heinze, 1910. Photo : Wikipédia

Frederick Augustus Heinze était jeune, impétueux, charismatique et riche. Il avait gagné des millions avec les mines de cuivre de Butte, dans le Montana, à l'âge de 30 ans, repoussant toutes les tentatives des concurrents de le mettre à la faillite. After turning down Standard Oil’s $15 million offer for his copper holdings, Heinze arrived in New York in 1907 with $25 million in cash, determined to join the likes of J. P. Morgan and John D. Rockefeller as a major player in the world of finance. By the end of the year, however, the Copper King would be ruined, and his scheme to corner the stock of the United Copper Co. would lead to one of the worst financial crises in American history—the Panic of 1907.

He was born in Brooklyn, New York, in 1869. His father, Otto Heinze, was a wealthy German immigrant, and young Augustus was educated in Germany before he returned to the United States to study at Columbia University’s School of Mines. An engineer by training, Heinze arrived in Montana after his father died, and with a $50,000 inheritance he developed a smelting process that enabled him to produce copper from very low-grade ore in native rock more than 1,500 feet below ground. He leased mines and worked for other mining companies until he was able, in 1895, to purchase the Rarus Mine in Butte, which proved to be one of Montana’s richest copper properties.

A crowd gathers on Wall Street during the Panic of 1907. Photo: Wikipedia

In a rapid ascent, Heinze established the Montana Ore Purchasing Co. and became one of the three “Copper Kings” of Butte, along with Gilded Age icons William Andrews Clark and Marcus Daly. Whip smart and devious, Heinze took advantage of the so-called apex law, a provision that allowed owners of a surface outcrop to mine it wherever it led, even if it went beneath land owned by someone else. He hired dozens of lawyers to tie up his opponents—including William Rockefeller, Standard Oil and Daly’s Anaconda Copper Mining Co.—in court, charging them with conspiracy. “Heinze Wins Again” was the headline in the Tribune de New York in May of 1900, and his string of victories against the most powerful companies in America made him feel invincible.

“He has youth and magnetism upon his side,” one Montana mining engineer said at the time, “and is quite the hero of the state today. He has had laws passed that benefit every smelter and independent mine owner.… The more he is threatened, the more he laughs, and the brighter his songs and his raillery, as he entertains at the club the lawyers or the experts upon either side equally well.”

The miners in Montana adored him because he cut their working day from 10 hours to 8, and he navigated the political world with the same ease that he pulled copper from the earth. In 1902, with authorized capital of $80 million, he incorporated the United Copper Co. and continued to chip away at the position of Anaconda’s corporate successor, the Amalgamated Copper Mining Co., atop the copper market. Stock in his company was literally traded outside the New York Stock Exchange in “on the curb” trading that would later become the American Stock Exchange.

Heinze was a hard-drinking ladies man who liked to gamble, and he spent lavishly in Butte’s saloons. He was friendly with legislators and judges. (A “pretty girl” alleged to have connections to the Copper King once offered a judge a bribe of $100,000. Heinze was implicated in the attempt but never charged.) Heinze bought a suite in the Waldorf-Astoria Hotel in New York City and paid for an entourage of friends to travel with him on yearly trips. “Broadway howls when the copper crowd whirl down in their automobiles,” one newspaper reported in 1906. “Everyone in the party enjoys himself carte blanche at Mr. Heinze’s expense on these tours, and the commotion the Western visitors created last May during the annual Heinze tour furnished the newspaper with columns of good stories.”

Yet despite his charm and gentlemanly demeanor, Heinze carried a reputation as a man not to be trifled with. When some thugs from Utah arrived in Butte and tried to assault Heinze and a friend on their way home from a club, the Copper King and his friend fought their attackers off, “pounding their heads in the gutter, and a few minutes later the thugs were handed over to the police,” one miner told the Boston Globe.

“Now, what are you going to do with a man who can’t be hit with a bullet, or clubbed out, or litigated out, or legislated out, has no debts and no speculations to corral, and in absolute fearlessness can return two blows for one in every field, can make millions when copper is up and can still make money when copper is at such a price as will make unprofitable the Anaconda works as at present operated?” the miner wondered at the time. “I believe Heinze is a winner.”

In 1907, Heinze set out for New York, moved United Copper to 42 Broadway in Manhattan, and determined to prove that he could succeed in finance. Though he knew little about banking, he aligned himself with Charles W. Morse, a Wall Street speculator who controlled several large banks and owned a big piece of the Mercantile National Bank. Together, the two men served as directors of more than a dozen banks, trust companies and insurance firms.

Down the hall from Heinze at 42 Broadway, his two brothers, Otto and Arthur, had set up a brokerage firm, hoping they too could make their fortunes on Wall Street. Otto is believed to have come up with the scheme to corner the stock on United Copper by engaging in a short squeeze, where the Heinzes would quickly purchase as much United Copper stock as they could, hoping to drive up prices and leaving short sellers (who had bet the price of United Copper would drop) no one else to sell but to the Heinzes, who could then effectively name their price.

Charles W. Morse, center, was convicted in the Copper United stock scheme. Photo: Wikipedia

Along with Morse, the Heinzes turned to the Knickerbocker Trust Co. to finance the scheme, but the bank’s president, Charles T. Barney, believed that the short squeeze required a great deal more money, and he declined to provide it. Otto was under the impression that the Heinze family controlled the majority of United Copper’s stock, and that a vast number of the company’s shares were being sold short. He decided to go ahead with the plan anyway. On Monday, October 14, 1907, he bought United Copper shares aggressively, quickly driving the price from $39 per share to $52.

The next day, the Tribune de New York ran a story headlined, “United Copper Booming,” citing a “curb market sensation” that would enable Augustus Heinze to win a bet that United Copper would surpass the price of his antagonist Amalgamated Copper.

That morning, Otto issued a call for short sellers to return their “borrowed” United Copper stock, thinking he could dictate the price. But, as Barney had warned, there were more than enough United Copper stockholders to turn to, and the price began to tumble rapidly. By Wednesday, the stock had closed at $10, and the streets outside the New York Stock Exchange were calamitous.  “Never has there been such wild scenes on the Curb,” the le journal Wall Street reported, “so say the oldest veterans of the outside market.”

Otto Heinze was ruined. His trading privileges were suspended, and his company was bankrupt. But the collapse of United Copper’s stock was so alarming, people began pulling their money from the banks and trusts that Augustus Heinze was associated with. The panic triggered a run on Knickerbocker Trust, the third-largest trust in New York City, forcing it to suspend operations. Barney turned to his old friend J.P. Morgan for help after he was declined, he shot himself.

The crisis spread across the city and, soon, the nation. The Dow Jones Industrial Average plunged. The New York Clearing House demanded that Augustus Heinze and Morse resign from all of their banking interests. Les Tribune de Chicago published a report saying that a “young woman friend of F. Augustus Heinze” from Butte had caused the crash when she began “babbling” to friends about the corner months before, allowing “foes of Heinze” to learn of the scheme. Stock held by one such foe was “poured on the market in such volume,” the Tribune reported, “that the corner was smashed.”

J.P. Morgan did not ignore the crisis that followed. He’d rescued the U.S. Treasury once before, after railroad overbuilding and speculation had led to the Panic of 1893. Morgan quickly called a meeting of leading financiers, who pledged millions of their own funds to save failing banks, and Treasury Secretary George B. Cortelyou pledged an additional $25 million in liquidity. John D. Rockefeller deposited $10 million in one trust company, promising Morgan that he would dig deeper if necessary. For his part, Morgan purchased $30 million in New York City bonds, which prevented the city from going bankrupt. By early November, the markets began to recover.

The Panic of 1907 led to the creation of the Federal Reserve System in 1913, to give the government a mechanism for preventing banking panics. Morse and Augustus Heinze were charged with breaking banking laws in the attempted corner of United Copper stock, but while Morse was convicted, Heinze’s luck in the courts continued: He was eventually exonerated. He married an actress, Bernice Henderson, in 1910, but after the two had a son (Fritz Augustus Heinze, Jr.), they divorced in 1912.

United Copper was placed into receivership and defunct by 1913. Heinze returned to Montana poor, but a hero his efforts on behalf of workers and independent miners had not been forgotten. He managed to recover some of his wealth with new mining projects in Idaho and Utah, but friends noted that he’d lost much of his spirit. After cirrhosis of the liver caused a stomach hemorrhage, Heinze died in November of 1914 in Saratoga, New York. He was only 44.

Articles: “Who is Heinze?” Boston Daily Globe, February 4, 1900.  ”Siz New Millionaires and How They Got Their Money,” Chicago Daily Tribune, March 24. 1900. “Heinze Wins Again,” The New York Tribune, May 18, 1900. “Frederick Augustus Heinze,” Engineering and Mining Journal, Vol. 98, No. 20, November 14, 1914. “Copper Falls and Smashes Famous Heinze,” Atlanta Constitution, October 18, 1907. “Heinze Has a Hard Pounding,” Boston Globe, October 17, 1907. “Heinze Owed Fall to Babbling Girl,” Tribune de Chicago, October 20, 1907. “Morse and Remorse: The Consequences of Pyramidal Banking,” Message du samedi soir, November 30, 1907.  ”Lessons from the Panic of 1907,” Ellis W. Tallman, Jon Moen, Economic Review, Federal Reserve Bank of Atlanta, May, 1990. “F. Augustus Heinze, Mine Owner, Dead,” New York Times, November 5, 1914.

Books: Robert F. Bruner and Sean D. Carr, The  Panic of 1907: Lessons Learned from the Market’s Perfect Storm, John Wiley and Sons, 2007. Ron Chernow, The House of Morgan, Atlantic Monthly Press, 1990. Sarah McNelis, Copper King at War: The Biography of F. Augustis Heinze, University of Montana Press, 1968.


Économie

According to the Bureau of Local Government Finance, the annual regular revenue of Manticao for the fiscal year of 2016 was ₱ 81,985,361.11.

  • Annual Regular Income = Locally Sourced Revenue + Internal Revenue Allotment (IRA) Current Year + Other Shares from National Tax Collection
  • Locally Sourced Revenue = Real Property Tax (General Fund) + Tax on Business + Other Taxes + Regulatory Fees + Service/User Charges + Receipts from Economic Enterprises

Camanga AG-42 - History


The Girl of the Year for 2011 is
Kanani Akina! She arrives in January!
-->
AG Place Los Angeles is the latest AG Place

Around 2000, my daughters Chelsea and Phoebe were given Samantha and Molly American Girl dolls and soon they became very involved in collecting accessories and furniture as well as playing with the dolls. I was soon enlisted to hunt down retired Samantha and Molly items on Ebay. In 2002, the family decided to get Felicity and her accessories for our baby daughter, Chloe, to play with when she was older. Many Felicity items have been discontinued recently and so to round out the collection I again turned to Ebay. After researching the American Girl collection for the past year I decided to create a web site to allow others to benefit from the wealth of information and images that I have obtained pertaining to this excellent line of imaginative toys.

The list below links to individual pages in this site which are devoted to each American Girl doll. Also listed below is a description and link to the Retired Item Finder page, Wish List page and Guest Book page within this site.

At the top and left of each page within this site are navigation bars. The top bar features images of the several girls that link to their various pages.

So to all who visit this guide to the wonderful world of American Girl dolls, Welcome and Enjoy.


TAG HEUER CONNECTED GOLF EDITION

When performance is the name of the game, keeping an eye on data is the way to go.

DISCOVER ALL OUR SPORTS APP

TAG HEUER CONNECTED GOLF EDITION

What if a tool could help you master every shot? Stay ahead of your game.

NEW TAG HEUER CONNECTED STRAP

There is a strap for everyone and every occasion. Quickly interchangeable, it's the perfect accessory.


Voir la vidéo: violon et son histoire